Sébastien Méric
2022-07-10

Les pièges d...

Travailler depuis un lieu paradisiaque : voici la promesse du “workation”. Mais cela peut s’avérer difficile sur le plan pratique pour les salariés comme pour les entreprises. Explications.

Travailler pour une entreprise en Europe depuis une destination de rêve à l’autre bout du monde peut sembler très tentant. Pourtant, comme l’explique la Frankfurter Allgemeine Zeitung, il ne faut pas négliger l’envers du décor. Tout d’abord, ce mode de vie souvent appelé “workation”, contraction de work (“travail”) et de vacation (“vacances”), ne fait pas si envie que cela à la plupart des salariés. Dans une étude menée par Florian Kunze, professeur en comportement organisationnel à l’université de Constance, en Allemagne, il apparaît que “seuls 12 % des salariés interrogés veulent travailler à distance de manière permanente, et il y en a encore moins parmi les cadres”. La volonté d’avoir recours au travail hybride, c’est-à-dire à un mélange de distanciel et de présentiel, est majoritaire.

En tout cas, même pour quelques semaines ou quelques mois, le télétravail, notamment depuis l’étranger, présente de nombreux défis…

lire l’article