Les enjeux de l’engagement collaborateur sur l’e-réputation de votre entreprise

2022-06-29

La réputation de votre entreprise est directement impactée par l’image que vos employés ont de vous, un employé satisfait est ainsi la meilleure vitrine possible pour promouvoir votre entreprise. Il est en effet primordial de penser l’engagement collaborateur comme un axe réel d’e-réputation pour votre entreprise. Faire de l’engagement des employés une raison d’être vous permettra de donner envie aux meilleurs talents de vous rejoindre mais plus globalement de transformer vos collaborateurs en véritables ambassadeurs de votre marque. Découvrez au sein de cet article les nombreux avantages à développer l’engagement collaborateur mais surtout comment il doit s’inscrire dans votre stratégie globale d’e-réputation.

Pourquoi cultiver l’engagement collaborateur de votre entreprise est-il primordial ?

Il est de plus en plus fréquent qu’un futur employé se renseigne sur les avis laissés par vos collaborateurs à propos de votre entreprise. C’est ainsi près de 78% des candidats qui cherchent des informations sur la réputation d’une…

Voir l’article

Read More

Pays-Bas : le droit au travail à distance bientôt inscrit dans la loi ?

2022-06-28

Le Parlement néerlandais est appelé à débattre d’un projet de loi visant à faire du travail à distance un droit pour les salariés. En matière de flexibilité, les Pays-Bas avaient déjà une longueur d’avance sur les autres pays européens avant la pandémie, souligne le magazine “Fortune”.

Les Pays-Bas seront-ils le premier pays européen à légaliser officiellement le droit au télétravail ? C’est en tout cas l’objectif du projet de loi déposé par deux députés néerlandais, Steven van Weyenberg, membre du parti proeuropéen D-66, et Senna Maatoug, députée du Parti vert, rapporte le site du magazine Fortune.
“Nous avons le feu vert pour cette…

Voir l’article

Read More

« Sans possibilités de télétravail, certains ne postulent même pas » : Pour retenir les jeunes diplômés, le pari de l’ultraflexibilité

2022-06-28

« Sans possibilités de télétravail, certains ne postulent même pas » : Pour retenir les jeunes diplômés, le pari de l’ultraflexibilité

Depuis l’épidémie de Covid-19, le travail « hybride », mêlant distanciel et présentiel, est devenu une norme pour les jeunes diplômés, qui n’hésitent pas à refuser des postes si on ne leur offre pas cette possibilité.

C’est lundi au bureau, et pourtant il flotte un air de vendredi après-midi dans les locaux de Welcome to the Jungle, entreprise de 270 salariés, située dans le quartier du Sentier, à Paris. Les étages, aménagés en « flex office », sont presque déserts. Une jeune femme nous salue, traînant derrière elle sa valise à roulettes. Mais où sont les gens ? A Nantes, à Marseille, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), dans le Perche. En télétravail.

En cette nouvelle ère post-Covid-19, les salariés de cette grosse start-up spécialisée dans les annonces d’emploi en ligne (avec une moyenne d’âge de 30 ans) ne sont tenus de venir au bureau qu’un seul jour par mois. Le reste du temps, ils fréquentent les locaux à leur convenance. « Du moment qu’ils atteignent leurs objectifs, les gens organisent leur journée comme ils veulent, travaillent d’où ils veulent. Si quelqu’un veut commencer sa journée de chez lui, puis venir au bureau à midi, ce n’est plus tabou. S’il veut aller à la piscine et travailler plus tard, c’est à lui de voir », expose Pierre-Gaël Pasquiou, l’un des associés.

Nombre de salariés de…

Voir l’article

Read More

À l’ère du télétravail, comment repenser la collaboration et la culture d’entreprise ?

2022-06-27

Au cours des deux dernières années, le télétravail a dépassé le stade de simple tendance. Aujourd’hui, il représente un enjeu majeur pour les petites entreprises comme les grands groupes. Gilles Bertaux, Cofondateur et CEO de Livestorm, revient sur ses avantages, ses défis et les rouages de sa mise en place.

Durant la crise sanitaire, le télétravail est apparu comme le mode de fonctionnement idéal pour faire face à cette situation exceptionnelle. Ce qui n’était au départ qu’une solution temporaire s’est finalement ancrée dans les habitudes de travail : aujourd’hui, 78 % des employés préfèrent exercer depuis chez eux. Pourtant, la moitié d’entre eux n’avaient jamais expérimenté cette manière de travailler, indique un rapport édité par HubSpot en 2022.

Si l’instauration d’une politique de travail à distance présente de nombreux avantages, elle implique toutefois de repenser la collaboration et la culture d’entreprise. Gilles Bertaux, Cofondateur et CEO de Livestorm, plateforme d’engagement pour gérer ses…

Voir l’article

Read More

Travail hybride, neurosciences et gestion du temps - Forbes France

2022-06-27

Commençons par une citation empruntée au paléoanthropologue Pascal Picq (in « Les chimpanzés et le télétravail », 2021, Eyrolles) : « Une proportion presque aussi importante de personnes [88%] regrette le manque de conseils pour organiser leur télétravail à domicile et le manque de management adéquat. En des termes évolutionnistes, le passage au télétravail ne peut se faire par simple exaptation : la simple transposition des tâches effectuées in situ et en présentiel au domicile ».

Si vous partagez, comme moi, ce qui précède, la question est : comment fait-on ? Ou, pour le formuler comme notre paléoanthropologue : « Quelles différences entre exécuter des tâches in situ distribuées par le management et celles effectuées à distance ? » Pour apporter des éléments de réponse, ce qui suit propose quelques pistes de travail inspirées par les neurosciences, la gestion du temps et l’éthique du care. J’y dresse l’ébauche d’une cartographie des activités qui font sens au bureau versus au domicile.

Un travail fractionné demande plus d’énergie : de l’économie de l’attention à l’économie de la concentration

L’économiste suédois Sune CARLSON, qui a donné son nom à l’une des « lois » de la gestion du temps parmi les plus célèbres, a étudié le travail de managers au début des années 50. Il avait alors observé qu’un…

Voir l’article

Read More

« Le travail de demain » en BD

2022-06-24

La BD « Work in progress. Et si on travaillait autrement » s’est construite à partir d’un premier documentaire Why Do We Even Work ? (« Mais pourquoi travaillons-nous ? ») proposé en 2020 par Samuel Durand, 25 ans, jamais salarié. Oui, 25 ans, parce que l’âge n’empêche pas d’avoir un avis sensé, construit à partir d’un rapport d’étude sur les nouveaux modes de management rédigé pour son école de commerce. Et, d’accord, d’accord, un certain talent aussi.
Ce premier film montre qu’on peut s’éclater dans son travail, qu’on soit salarié ou indépendant.
Les critiques ont été dithyrambiques à ce moment-là : « Le documentaire offre un tour d’horizon très complet des mutations à l’œuvre dans le monde professionnel » (Usine Nouvelle), « Le documentaire qui éclaire sur les enjeux de l’avenir du travail » (Management), « Un voyage initiatique » (Les Echos)…

Pour aller plus loin, avec un second film, Samuel part durant un an rencontrer des entreprises tout autour du monde dans des secteurs extrêmement variés : on ne travaille pas de la même façon chez Saint-Gobain que chez Openclassroom ou Ben & Jerry’s.
Pourtant, l’auteur en a déduit des exemples de motivation comme l’ambiance au travail, l’esprit d’équipe, les congés ou le télétravail. Le constat de Samuel est clair. Pour lui, la vie idéale au travail se construit sur le bonheur, l’autonomie et la créativité.

BS travailler autrement

Ses pérégrinations sont donc mises en images avec la sortie de cette BD co-écrite avec avec Sophie Streichenberger. Au fil des pages, on peut suivre une jeune diplômée (qui s’appelle Sam) partant à la découverte des nouvelles façons de travailler. Vous vous en doutez déjà, le salariat « traditionnel » va se voir confronté à d’autres systèmes tout jeunes, tout neufs. Vous allez pouvoir cocher des mots dont on parle souvent ici comme digital, nomadisme, télétravail, création de contenus, freelance, etc.

Voir l’article

Read More

Le marché du metaverse en 2030 : chiffres clés et secteurs gagnants

2022-06-24

Le marché du metaverse pourrait représenter 5 000 milliards de dollars d’ici 2030, selon l’étude dévoilée par le cabinet de conseil McKinsey.

Cette récente étude publiée par le cabinet de conseil McKinsey met en lumière la manière dont les consommateurs et les entreprises utilisent aujourd’hui le metaverse mais aussi comment ils pourraient l’utiliser à l’avenir. L’enquête a été réalisée auprès de plus de 3 400 consommateurs et cadres en mai 2022.
Le metaverse sur la route du succès

Les experts de McKinsey s’attendent à ce que la valeur économique du metaverse augmente de façon exponentielle. Le metaverse pourrait générer jusqu’à 5 000 milliards de dollars d’ici 2030. En 2022, les investissements dans le metaverse ont plus que doublé par rapport à 2021 et atteignent plus de 120 milliards de dollars.

Les principaux facteurs qui expliquent le succès du metaverse :

  • Son attrait s’étend aux hommes et aux femmes, aux différentes zones géographiques et générations,
  • Les consommateurs sont prêts à dépenser pour des actifs numériques (et le font déjà avec les NFT par exemple) ,
  • Les consommateurs sont ouverts à l’adoption de nouvelles technologies,
  • Les entreprises investissent massivement et les marques qui expérimentent le metaverse déclarent avoir des retours positifs des consommateurs.

Voir l’article

Read More

Les outils d’IA au service du manager hybride

2022-06-24

L’IA remplit d’ores et déjà plusieurs fonctions au sein des entreprises. On peut s’apercevoir qu’elle permet déjà d’être plus efficace et d’atteindre les objectifs plus facilement.

Voici un petit tour d’horizon d’outils, dotés d‘intelligence artificielle, existants et à venir qui vont faciliter la vie du manager dans son quotidien.

Dialoog : plateforme d’écoute spécialiste des questions ouvertes

Cette startup a développé une IA pour synthétiser en temps réel les réponses à des questions ouvertes. Cette solution permet aux entreprises de donner la parole aux collaborateurs via des enquêtes en ligne ou baromètres et ainsi d’obtenir une vision de leurs retours.

En synthétisant l’avis des collaborateurs grâce à son IA, on obtient donc un baromètre précis, on prend, en quelque sorte, la température des équipes.
La mise en place se fait en 3 étapes :

Etape 1. Des consultations rapides : ce logiciel fait gagner du temps au manager, de la conception à la remise de la synthèse. Les résultats sont disponibles dès la clôture de l’enquête, y compris pour les verbatim.

Etape 2. Dialoog prend en charge tous les aspects opérationnels et accompagne le manager (ou le service RH) dans la conception de l’enquête, ce qui fait gagner du temps !

Etape 3. Le logiciel permet d’obtenir des résultats exhaustifs et précis grâce aux questions ouvertes.
Quels sont les avantages pour le manager ?

Cela permet de repérer les signaux faibles et de fournir un véritable baromètre de la qualité de vie au travail de l’équipe.

Voir l’article

Read More

La moitié des Français pensent que leur travail aura massivement changé d'ici 10 ans | Comarketing-News

2022-06-24

Face à la transformation numérique, 77 % des salariés pensent que leur entreprise devrait les former à de plus nombreuses compétences …

Software Advice, la plateforme de contenu sur l’adoption technologique dans les petites et moyennes entreprises, a achevé une étude auprès de1 000 employés sur leur opinion vis-à-vis de l’automatisation du travail.

Panorama de la diversité des expériences des salariés sur le sujet.

Des salariés globalement optimistes face aux nouvelles technologies

L’automatisation des emplois par le numérique transforme le travail et des processus jusqu’ici gérés par les employés.

L’intelligence artificielle (IA) et certains logiciels se chargent désormais d’automatiser certaines tâches manuelles et/ou répétitives d’aujourd’hui pour, éventuellement, remplacer des employés demain.

Si 64 % des employés interrogés pensent que la pandémie a accéléré l’utilisation du numérique dans leur entreprise grâce aux chatbots, logiciels ou autres réunions virtuelles, leur sentiment vis-à-vis de la technologie en entreprise se révèle « optimiste » pour 38 % d’entre eux et « enthousiaste » pour 13 %.

Se former pour faire face à l’automatisation

77 % des répondants pensent que leur employeur devrait les former à de plus …

Voir l’article

Read More

Sobriété : des entreprises amorcent la refonte de leur « business model »

2022-06-24

Développer de nouveaux services pour produire moins n’est pas antinomique pour tous les entrepreneurs.

Comment réconcilier les enjeux économiques, écologiques et sociaux ? « Au niveau macroéconomique, la sobriété doit s’organiser à plusieurs niveaux, explique l’économiste Dominique Méda. Il s’agit en même temps de soutenir l’activité productive de manière sélective, c’est-à-dire de produire ce dont nous avons vraiment besoin en privilégiant la durabilité des produits ; de favoriser les filières de recyclage et les filières de réparation qui sont un gisement d’emplois ; de renforcer les infrastructures de transport et de mettre en place des politiques et des revenus de transition. »

Mais au niveau microéconomique ? « L’objectif est de sortir de la RSE [responsabilité sociétale des entreprises] à la papa, d’arrêter la logique de réduire les impacts négatifs pour passer à une recherche d’impacts positifs quantifiables », explique Armelle du Peloux, cofondatrice du projet Convention des entreprises pour le climat (CEC).

Prise de conscience

Pour passer de la parole aux actes, 170 entreprises de tous secteurs et de toute taille planchent depuis septembre 2021 et jusqu’à fin juin pour mettre à plat leur business model et le réorienter. Leurs dirigeants étaient personnellement sensibilisés avant de rejoindre la CEC. Concrètement, le premier pas du chef d’entreprise consiste à répondre à deux questions : Qu’est-ce que je lâche ? Qu’est-ce que je développe ? Il peut s’agir de produits, de services, de mode de production ou de conditions de travail. Car la sobriété se pose aussi en matière de ressources humaines.

Voir l’article

Read More